Les premières apparitions connues d’un organe mécanique utilisant une surface hélicoïdale remontent à la vis d’Archimède, (mais il s’agit d’une utilisation dynamique de type « hélice »). Il fallut attendre la Renaissance pour voir des vis comme « moyen de fixation », dans les horloges, les machines de guerre et d’autres constructions mécaniques.

Léonard de Vinci développa alors des méthodes pour leur usinage. Toutefois, elles continueront à être fabriquées à la main et sans normalisation, même après le début de la Révolution industrielle.

Les vis sont fabriquées industriellement depuis le XIXe siècle. Les vis fabriquées au XIXe siècle étaient à tête fendue. Au début du XXe siècle, pour éviter que le tournevis ne glisse sur la tête de la vis, le Canadien Peter L. Robertson inventa la vis à tête carrée. Au même moment, un Américain inventa la vis à tête étoilée pour résoudre le même problème. La vis à tête carrée est très utilisée au Canada alors que la vis à tête étoilée est très populaire ailleurs dans le monde. Cependant, aucun type de vis n’a su s’imposer complètement et on retrouve tous les types de vis dans tous les pays. (source Wikipédia)

Vis, pointes, boulons, chevilles de toutes tailles et tous diamètres, vous les trouverez ci-dessous. Scellements chimiques et pistolets, colles et mastics également. Pour finir, vous trouverez aussi les forets et mèches, lames de scie, disques de tronçonnage et meulage et les outils diamantés.

Un renseignement particulier sur cette gamme ? Consultez-vous